• Nous joindre : 04 76 35 41 60
  • mfr.moirans@mfr.asso.fr

COVID19-Lettres d’amour à nos âgés

Le projet « Lettres d’amour à nos âgés » voit le jour à la MFR de Moirans, grâce à son instigateur, Alain GELOT, responsable de formation du BTS SP3S (Services et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social). Cette idée provient de sa femme, Sophie, art-thérapeute en Ehpad. Cette dernière lui a rapporté les conditions difficiles dans lesquelles l’équipe de l’Ephad doit travailler à cause du Covid-19 : les professionnels limitent au maximum les contacts avec les résidents, ce qui annihile le lien social que les personnes âgées requièrent, davantage dans ce contexte de crise sanitaire où elles sont les plus touchées. Alors, ce mercredi 25 mars 2020, Alain a convoqué prestement, par visioconférence, les deux promotions de BTS SP3S, 1re et 2e années, pour leur proposer le projet « Lettres d’amour à nos âgés ». C’est-à-dire que, nous, les élèves volontaires, devions écrire une lettre venant du cœur pour montrer à nos aînés, nos jeunes d’hier, que, nous, les jeunes d’aujourd’hui pensons à eux. L’initiative a été un franc succès, regroupant plus de 20 lettres, lesquelles seront lues aux personnes âgées, afin de leur montrer qu’elles ne sont pas seules. Mais, nous ne désirons pas nous arrêter en si bon chemin et lançons le hashtag : #lettresdamouranosages où nous partagerons des photos de cette initiative solidaire ainsi que des lettres sur le compte Instagram de la MFR de Moirans. Bien sûr, ce projet fondé sur une notion d’humanité et d’union, n’a pas pour dessein de se limiter à nos classes de BTS SP3S. Ainsi, nous n’en serions que plus heureux si cet article pouvait s’étendre par des « Lettres d’amour à nos âgés » à une plus grande échelle régionale (et pourquoi pas nationale !). Aussi, nous remercions l’émission de radio France Inter pour son soutien, et notamment Boris Cyrulnik, qui a permis cette sensibilisation. En effet, son interview dans « L’invité de 7h50 », diffusée le mercredi 25 mars 2020 sur France Inter nous a d’autant plus incité à faire quelque chose pour aider les personnes âgées. Bien sûr, nous invitons toute personne volontaire à nous suivre et à faire vivre ce nouveau mouvement ! » 

Mathilde BRECHARD, porte-parole des 2es années de BTS SP3S à la MFR de Moirans.

Retours projet

Bonjour à toutes et à tous, dans le cadre du projet « Lettres d’amour à nos personnes âgées » lancé il y a peu par notre responsable de formation, j’ai fait part de lettres que vous aviez écrites à ma mère qui travaille à l’EHPAD de Moirans, sa directrice a été ravie du projet et l’a validé tout de suite. J’ai pu avoir un premier retour de ma mère qui  m’a dit  » j’ai lu déjà 5 à 6 lettres et à chaque fois les personnes âgées pleuraient, donc je pleurais aussi ». Les personnes âgées sont très touchées par ce geste , certains soignants ont également été très émus et nous remercient pour cette initiative. Merci à tous et continuons !! » #mfrmoirans #lettresdamouranosages.
Emilie, BTS SP3S première année à la MFR de Moirans

La lecture de vos lettres suscite des silences profonds et des yeux qui brillent. Les personnes sont profondément touchées au-delà des mots qui ne représentent pas la réalité de leur vécu. Pour certains il est très difficile de s’exprimer eu égard à leur sénescence et pourtant, le langage non verbal en dit long. Chaque lettre est l’occasion de rebondir sur des souvenirs de vie qui reviennent en mémoire ; c’est l’occasion pour eux de pouvoir être écoutés, simplement.

Voici quelques réponses exprimées :

Merci pour ta belle espérance. Il faudrait que je dorme mieux pour avoir des journées plus près de Dieu, notre bon Dieu si bon. Il faut que tous les gens, sur la terre, s’entraident.

A cette heure-là, c’est donner la beauté de cette lettre. Avec les jeunes, on a besoin de les voir, de les aider, de les aimer. C’est vivant.

Un grand merci pour ta participation. Pour moi, dans ma tête, parfois, ça rentre et ça ressort. Je suis Henri[i]. On peut aimer sans distribuer des papiers.

De sa musique, les personnes arc-en-ciel venues offrir un bouquet de trois branches d’arbre ; le désert signe de sa plume.

voici un poème inventé par un résident :
Je suis sur la toile
Le silence est d’or et d’argent
Et mon chant !
Rentre dans la valse
Comme une poussière invisible
Et un trait d’union nous unit

Etonnement, ils ont peu conscience de ce qui se passe à l’extérieur, que le monde tourne mal en dehors de leur lieu de confinement. Les mots leur font du bien ; ils sont sensibles aux messages de souvenir et se retrouvent dans les vécus de chacun. En exemple, une dame s’est mise à chanter en lisant elle-même une des lettres d’amour. Le travail de lecture est très apprécié des équipes soignantes et des directions. Il apporte un souffle de vie de nos jeunes à nos âgés.

Je vous remercie profondément pour votre créativité de vie
Sophie art-thérapeute en Ehpad